srpski  
 
  Contact     Plan du site  
 
 
  Etudes supérieures
 
Etudier en France
Bourses
Diplômes franco-serbes
Autres diplômes
Réseaux et partenaires
Accords entre universités
   
 
LETTRE D'INFORMATIONS  
 
Facebook
Photos
Vidéo  
 
NOVI SAD  
 
NIŠ  
 
PARIS  
   


 
     
  Etudier en France
 
 


Informations générales
Organisation des études
Etudes de premier cycle en France
Financer ses d’études en France
Étudier « à la française » en Serbie
Réseau d’alumni
Espace Campus France Serbie
Témoignages
Liens utiles


Témoignages d'anciens boursiers


Danko Radulović, designer
Etudes de niveau master 2 à l’ENSCI (Ecole nationale supérieure de création industrielle)

Année universitaire : 2012-2013

« Paris est une jungle. Une ville où on vit de manière très rapide et qui suscite toutes sortes d’émotions, où tout peut se passer et où vous pouvez acquérir une grande expérience de la vie. Les conditions de travail et d’enseignement à l’ENSCI sont vraiment fantastiques car les étudiants ont accès à toutes sortes de machines qu’on peut difficilement trouver même dans des usines et ateliers performants. La concurrence est très forte surtout entre les étudiants car ce n’est que dans un milieu de concurrence qu’on peut vraiment progresser. Au départ me faire des amis n’était pas très évident surtout parmi mes collègues parisiens, mais avec le temps toutes les barrières qui me paraissaient exister ont disparu.
J’ai fini mes études à la Faculté des arts appliqués de Belgrade, puis continué en master 2 à l’ENSCI, « Les ateliers » établissement d’enseignement supérieur prestigieux de design industriel à Paris. J’étais logé dans une Résidence universitaire dans le 11ème arrondissement et comme boursier du Gouvernement français j’avais droit à beaucoup d’avantages qui m’ont facilité la vie à Paris où la vie est vraiment très chère.

En France ce qui m’a vraiment fasciné c’est l’accès aux toutes nouvelles technologies dans le domaine du design qui commencent seulement à se développer sur le plan mondial et qu’à mon retour en Serbie j’ai essayé de mettre en pratique. Je travaille en Serbie dans le domaine du design et je suis toujours en contact avec la France. Je voudrais pouvoir mettre en pratique tout ce que j’ai pu apprendre. Qui sait, peut-être sous forme de doctorat… »

Marija Tomić, chercheur à l'Institut Mihailo Pupin
Etudes de niveau doctorat dans le cadre d'une co-tutelle entre l’Université de Belgrade (Faculté d’électrotechnique) et l’Ecole Centrale de Nantes dans le domaine de la robotique.

Bourse de doctorat à partir de 2012

« Je travaille actuellement en tant que chercheur à l’Institut Mihailo Pupin, au centre de robotique.
Je me suis d’abord inscrite en doctorat à l’Université de Belgrade, mais j’ai rencontré tout de suite des difficultés. Faute de moyens, très peu de fonds ayant été engagés pour la recherche dans le domaine de la robotique en Serbie, je n’avais pas les appareils nécessaires pour poursuivre mon travail. Quand j’ai vu sur Internet qu'il y avait la possibilité de postuler pour une bourse de doctorat en France, j'ai décidé de déposer ma candidature. Justement la co-tutelle était idéale pour moi car je pouvais continuer mon travail théorique déjà entrepris avec mes professeurs, mais également travailler sur des appareils en France et y effectuer des expériences. J’effectue une partie de mes études à l’Ecole doctorale de l’Ecole Centrale de Nantes et je travaille sur la robotisation d’une main humanoïde. Cette bourse se terminera l’année prochaine et je n’ai plus que quelques mois à passer en France, et vraiment je peux dire que c’est une expérience très utile à la fois sur le plan professionnel et personnel. »

Sofija Perović, metteur en scène d’opéra et doctorante
Etudes de niveau master 2 à l’université Paris 3

Année universitaire 2011-2012
Bourse du Fonds des jeunes talents de la République de Serbie en 2013

« Je me suis inscrite en master 2 à l'Université Paris 3 en 2011 et j’ai obtenu une bourse du Gouvernement français. Après mes études de à la Faculté de philologie de Belgrade (où j’ai spécialement étudié le théâtre) et mes études de clavecin à la Faculté d’études musicales de l'Université des arts, j'ai voulu faire un lien entre ces deux domaines qui m'étaient très chers tous les deux et j'ai décidé de poursuivre mes études avec un master 2 en régie d'opéra.

Paris est vraiment le centre du Monde artistique et de tout se qui se passe dans le monde culturel. Je me suis vite aperçue que j’avais choisi le master 2 idéal pour moi car j'ai pu rencontrer beaucoup d’artises de grande renomée, connaître leur travail, et effectuer un stage à l'Opéra comique. Après avoir fini mes études de master 2, je me suis inscrite en doctorat avec le thème La dramaturgie musicale et la mise en scène contemporaine d’opéra à Paris 8. Pendant cette période j'ai eu l'opportunité de bénéficier d'une bourse des jeunes talents du Ministère de la jeunesse et des sports de la République de Serbie pour les étudiants qui continuent leurs études à l'étranger. Actuellement je suis à Belgrade où je finis mes études de doctorat à la faculté de philologie, mais également à la Faculté de musique. Quand j'aurai terminé cela je reviendrai à Paris pour finir mon doctorat commencé à Paris 8. Entre temps, je participe également à de nombreux projets artistiques en France et en Serbie. »

Tamara Didić, web developer
Etudes de niveau master 2 à l’Université de Nice Sophia Antipolis

Année universitaire 2010/2011

« Après avoir fini mes études à la FON, j’ai eu l’opportunité de poursuivre un master dans le domaine qui m’intéressait: le développement des nouvelles technologies de l’Internet et en plus d’effectuer ce master en France, à l’Université de Nice Sophia Antipolis.
Pendant mes études en France, j’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup d’étudiants venus des quatre coins du monde, de travailler avec d’excellents professeurs. Ce qui m’a vraiment impressionné c’est le travail pratique des étudiants à la faculté, la possibilité de faire face et de résoudre de „vrais problèmes“. J’ai eu l’occasion de participer à l’organisation d’un festival musical et artistique à Monaco „Printemps des arts“. Cette année en France a vraiment été très enrichissante pour moi et le master que j’ai suivi m’a ouvert beaucoup de portes. Je travaille actuellement à Belgrade dans une société de communication intégrée „Executive groupe“ dans le secteur du développement digital. »