srpski  
 
  Contact     Plan du site  
 
 
  Etudes supérieures
 
Etudier en France
Bourses
Diplômes franco-serbes
Autres diplômes
Réseaux et partenaires
Accords entre universités
   
 
LETTRE D'INFORMATIONS  
 
Facebook
Photos
Vidéo  
 
NOVI SAD  
 
NIŠ  
 
PARIS  
   


 
     
  Etudier en France
 
 


Informations générales
Organisation des études
Etudes de premier cycle en France
Financer ses d’études en France
Étudier « à la française » en Serbie
Réseau d’alumni
Espace Campus France Serbie
Témoignages
Liens utiles


Organisation des études

La France fait partie de l’espace européen de l’enseignement supérieur, ce qui permet à tout étudiant inscrit dans un établissement français d’effectuer une partie de son cursus dans un autre État européen membre. L’harmonisation des niveaux d’études (L/M/D) entre les différents pays membres permet à un étudiant qui obtient un diplôme en France d’être titulaire d’un diplôme reconnu au sein de cet espace européen.

Les diplômes délivrés

Les diplômes délivrés de l’enseignement supérieur français sont structurés autour d’une architecture européenne commune – LMD – qui prend pour référence les années ou semestres d’études validés depuis l’entrée dans l’enseignement supérieur et leur correspondance en crédits ECTS (European Credits Transfer System) : système européen de transfert de crédits académiques capitalisables et transférables en Europe (60 crédits pour une année).

 

Licence = 180 ECTS (Baccalauréat ou équivalent + 3 années)
Master = 300 ECTS (Baccalauréat ou équivalent + 5 années)
Doctorat = 480 ECTS (Baccalauréat ou équivalent + 8 années)

Ce système facilite la mobilité intra-européenne des étudiants au cours de leurs études.

Les diplômes nationaux professionnels 

Le développement des compétences, l’exigence de connaissances technologiques approfondies et des savoir-faire opérationnels sont les conditions de l’insertion professionnelle. Pour répondre à ces exigences, l’enseignement supérieur français a créé des diplômes de niveau L qui associent théorie et pratique, apprentissage de méthodes et d’outils au cours de stages et garantissent un niveau professionnel performant.

Les Brevets de Technicien Supérieur (BTS)

Le BTS est un diplôme national professionnel (120 ECTS) délivré dans 88 spécialités de différents domaines du tertiaire ou technologiques : arts plastiques, industrie, production et services. La préparation d’un BTS s’effectue en 2 ans et est généralement proposée dans les Sections de Technicien Supérieur (STS) des lycées. Ce diplôme permet une insertion immédiate dans la vie active en tant que technicien spécialisé.

Les Diplômes Universitaires de technologie (DUT)

Le DUT est un diplôme national professionnel (120 ECTS) préparé dans les Instituts Universitaires de Technologies (IUT) qui sont une des composantes de l’université. Le DUT se prépare en deux ans dans les secteurs tertiaires ou technologiques avec 25 spécialités. Cette formation professionnalisante impliquant souvent un stage obligatoire permet aussi une poursuite d’études vers les écoles d’ingénieur ou de commerce.

Les Licences professionnelles

Après deux années validées dans l’enseignement supérieur, la Licence professionnelle permet d’acquérir en 1 an un diplôme national professionnel (180 ECTS). La formation est proposée dans les universités ou les IUT. Plus de 2000 « licences pro » sont regroupées en 8 grands domaines : agriculture, pêche, forêt et espaces verts ; communication et information ; échange et gestion ; génie civil, construction, bois ; mécanique, électricité, électronique ; production et transformations, services aux collectivités, services aux personnes.

Les établissements d’enseignement supérieur français

Les Universités

Financées par l’Etat, les 75 universités publiques sont réparties sur tout le territoire. De la Sorbonne fondée à Paris en 1257 au campus high-tech de Nice-Sophia-Antipolis, elles délivrent les diplômes nationaux et garantissent une même valeur académique, quelle que soit l’université. Elles disposent d’une grande autonomie leur permettant de proposer des cursus divers dans une même filière.
Les universités couvrent l’ensemble des disciplines : les sciences (mathématiques, chimie, physique, biologie…), les technologies (informatique, sciences de l’ingénieur, électrotechnique, matériaux…), les lettres, les langues, les arts, les sciences humaines, le droit, l’économie, la gestion, la santé, le sport. Tous les niveaux y sont représentés, sanctionnés par des diplômes nationaux. De plus, certaines universités délivrent des DU (diplômes d’Université) qui répondent à des orientations spécifiques d’une université ou à un besoin économique régional. Les DU ne sont pas des diplômes nationaux, mais ils peuvent être l’opportunité, pour un étudiant étranger, d’acquérir une spécialisation et une expérience universitaire dans un domaine précis.

Les Grandes Ecoles

Particularité française, les Grandes Ecoles, créées parallèlement au système universitaire dès le début du XIXe siècle, dispensent un enseignement professionnalisé de haut niveau. Ces Grandes Ecoles se caractérisent par une forte sélection à l’entrée et une formation exigeante.
Elles délivrent des diplômes (de niveau bac + 5) avec le grade de Master reconnu par l’Etat. Elles proposent également des diplômes intermédiaires et offrent des spécialisations : Bachelor (3 ou 4 années d’études supérieures), MBA (Master of Business Administration), Mastère Spécialisé – MS (Master + 1 année). Le schéma classique de l’admission dans les Grandes Ecoles (admission sur concours après deux années de classes préparatoires pour un cursus de 3 ans) a évolué. De nombreuses écoles proposent une entrée dès le baccalauréat pour un cursus de cinq années. Elles regroupent :

La France compte plus de 200 écoles d’ingénieurs publiques et privées, qui couvrent tous les domaines des sciences de l’ingénieur. Elles présentent des caractéristiques communes, gages de qualité du diplôme d’ingénieur qui confère le grade de Master. Le diplôme d’ingénieur est un diplôme national et permet l’inscription en Doctorat.
Selon les écoles, la formation peut être généraliste ou plus spécialisée (agronomie, chimie, biologie, informatique, etc.).

Les grandes écoles de commerce et de gestion bénéficient de reconnaissances officielles spécifiques :

  le visa délivré par le Ministère de l’Education nationale ;
  l’inscription au Chapitre des Grandes Ecoles délivrée par la Conférence des Grandes Ecoles ;
  la reconnaissance du grade de master pour certains diplômes délivrés. Ces écoles proposent des filières et des pédagogies adaptées à l’évolution de l’environnement économique  et aux nouvelles pratiques du management, articulées autour de stages et d’échanges internationaux. Environ 190 écoles recrutent juste après le baccalauréat. Elles sont en grande majorité privées et les frais de scolarité peuvent varier de 4000 à 30000 € par an.

Il existe 4 Ecoles Normales Supérieures à Paris, Cachan, Lyon et Rennes. Elles forment des enseignants et des chercheurs de haut niveau tant dans les disciplines littéraires que scientifiques. Pour les étudiants étrangers, une sélection est organisée avec des modalités propres à chaque école.

Il existe en France 4 Ecoles Nationales Vétérinaires : à Paris (Maisons-Alfort), à Lyon, à Nantes et à Toulouse. Elles recrutent à différents niveaux, par le biais de quatre concours communs. La sélection peut se faire sur épreuves ou sur titres, dossier et entretien. Les formations assurées dans les 4 ENV sont validées par le Diplôme d’Etat de docteur vétérinaire, obligatoire pour exercer la profession.